RECHERCHE : Blageons, Bouvières et Barbeau Méridional

Publié le par APASMC

Signalez soit par mail : apasmc@gmail.com  ou par le lien "contact" ici

Merci  

Le BLAGEON
 
 
blageon poisson
 

DESCRIPTION

le blageon a un corps allongé, un dos brun à reflets gris-bleu, des flancs argentés, un ventre blanc, des nageoires jaune-brun ; la ligne latérale est bordée d'une pigmentation orange. Une bande longitudinale noire violacée (visible surtout chez les mâles) est située au dessus de la ligne latérale, de l'œil jusqu'à la nageoire caudale.
La bouche est infère, le museau mousse.
Taille : de 10 à 25 cm.
Il existe des variations morphologiques de l'espèce selon la situation géographique (d'Aubenton et al, 1971):
- Le L.s.soufia se caractérise par une couleur argentée, un dos rectiligne, des nageoires pectorales étroites et les lobes de la nageoire caudale sont aiguës.
- Le L.s.agassizi a une pigmentation très accentuée (dos sombre, bande noire marquée sur les flancs) et est plus fusiforme.
- Le L.s.multicellus possède un museau court large et épais par rapport au type précédent alors que la pigmentation en diffère peu.

BIOLOGIE

Le blageon, fréquente les eaux courantes à fond de graviers.
C'est un poisson grégaire. La période de reproduction se situe de fin mars à début mai, les couleurs des reproducteurs sont alors avivés et le mâle porte des tubercules nuptiaux sur la tête et les opercules. La ponte (5000 à 7000 ovules/femelle) s'effectue sur les graviers.

ORIGINE ET DESCRIPTION

L'espèce Leuciscus soufia au sens large serait autochtone dans les bassins du Rhin, du Rhône et des fleuves côtiers de l'est méditérrannéen (Spillmann, 1961). Il est signalé dans le Doubs, la Saône, l'Ouche (Blanchard, 1866 ; Gensoul, 1908 ; Verneaux, 1973), la Seille, le Ithône, l'Ardèche, la Durance (Grégoire, 1983), dans les lacs d'Annecy et du Bourget et dans l'Hérault (Gervais, 1897 ; Gensoul, 1908). Sa présence a été constatée dans le bassin de l'Aube.
Les variations des types morphologiques de l'espèces se font suivant un arc allant de l'Italie à la Bavière en passant par les Alpes (Spillmann, 1961). Ainsi le L. s. soufia est cantonné au fleuve Var, le L. s. agassizi à la vallée du Rhône, de l'Argens, le Gapeau et l'Hérault (Kiener, 1985) et le L. s. multicellus est présent dans la Bevera (Alpes-maritimes).

PÊCHE

Il se pêche au coup et à la mouche comme la vandoise. Il est amusant à capturer en raison de sa vivacité et de sa défense.

 

  la BOUVIERE
 
 
bouviere poisson
 

DESCRIPTION

Le corps est haut et comprimé latéralement; le dos est gris-vert, les flancs argentés avec une bande bleue de la caudale au milieu du flanc, le ventre blanc-rose. Les écailles sont grandes (34 à 38 dans une ligne longitudinale. La ligne latérale est incomplète).
Taille : de 5 à 8 cm jusqu'à 12 cm.

BIOLOGIE

La bouvière vit en bancs dans les eaux lentes peuplées de Mollusques Bivalves (du Genre Unjo et Anodonta).
En période de fraie (avril-juin), le mâle est teinté de rouge sur la gorge, la poitrine et le ventre; et de vert-bleu sur le dos. Il se choisit alors un territoire qui contient une moule, la femelle dépose ses ovules (une quarantaine) dans la cavité palléale du Bivalve grâce à un très long ovipositeur. Le mâle libère alors Sa semence à proximité du Mollusque, le siphon inhalant de ce dernier entraîne les spermatozoïdes avec l'eau filtrée. Les ovules sont alors fécondés. L'incubation dure 2 à 3 semaines puis les alevins abandonnent la moule qui les abritait.

ORIGINE ET DISTRIBUTION

Elle était signalée au siècle dernier dans la Seine, la Marne, la Moselle, la Saâne (Valenciennes, 1848 ; Gehin, 1868 ; Gensoul, 1908). Elle aurait gagné le bassin de la Loire par le canal du Nivernais (Roy, 1952). Spillmann (1961) et Grégoire (1983) la considérait comme absente au sud d'une ligne allant de la Charente au massif central Des captures ont eu lieu en Camargue en 1980, l'espèce se serait étendue vers le sud par le Rhône et les canaux de Provence (Kiener, 1985). Son aire de répartition apparaît actuellement comme très fragmentée.
La répartition de la bouvière est largement conditionnée par la présence des Mollusques qui abritent la ponte.
Cette espèce est susceptible de bénéficier de mesures de protection prise dans le cadre d'un arrêté de biotope (arrêté du 8/12/88).

PÊCHE

La bouvière se prend parfois en pêchant les gardons , les ablettes ou les poissons de friture dans les eaux calmes et les canaux. Elle mord surtout à l'esche carnée de très petite taille.


 

  Le BARBEAU méridional
 
 

 

 

DESCRIPTION

Le barbeau méridional (Barbus meridionalis) présente un corps fuselé et trapu avec un dos bombé, taillé pour les eaux vives dans lesquelles il aime vivre.
Sa tête est longue, avec des yeux de taille moyenne et une bouche infère, adaptée à son mode de nutrition benthique.
Les lèvres du barbeau méridional sont épaisses et possèdent deux paires de barbillons attachés à la lèvre supérieure.
Les nageoires caudales et anales du barbeau méridional sont fortement échancrées. La nageoire anale est très longue et atteint l'origine de la nageoire caudale.
La nageoire dorsale est assez courte et comporte 7 à 11 rayons dont le premier est ossifié.
Le barbeau méridional possède des flancs jaunâtres avec un ventre blanc. Son dos est gris brun ou gris vert.
Ses nageoires sont jaune-orange et sont recouvertes, pour les nageoires impaires, ainsi que pour le dos de petites taches sombres.
Le corps du barbeau méridional est recouvert d'une multitude d'écailles de taille moyenne

Sa taille habituelle  est de 20 cm pour un poids de 200 grammes.

ORIGINE 
Le barbeau méridional (Barbus meridionalis) est une espèce typique du sud de la France et du Nord de l'Espagne. Le barbeau méridional est plus petit que son cousin, le barbeau fluviatile et il est considéré aujourd'hui comme un poisson potentiellement menacé.

PÊCHE

Toutes les techniques de pêche adaptées au barbeau fluviatile sont utilisables pour capturer le barbeau méridional.
Cependant, un matériel plus léger pourra être utilisé puisque ce poisson possède une taille beaucoup plus réduite.
La pêche à la ligne flottante ou à la plombée avec un appât qui repose sur le fond est idéale pour capturer ce poisson.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article