Pollution au PCB : levée partielle de l'interdiction dans le Rhône

Publié le par APASMC

PCB-Rhone.jpg

*******************************************************

 

Publié dans La Provence le mardi 26 mai 2009
http://www.laprovence.com/articles/2009/05/26/825717-A-la-une.php

La préfecture autorise la pêche et la consommation de certains poissons du fleuve

Pros comme amateurs ont à nouveau le sourire.

   

Les PCB du Rhône sont toujours dans la ligne de mire. Quoique. Avec la levée partielle de l'interdiction de pêche, de la commercialisation et de la consommation de certains poissons, il y a de quoi en perdre son latin. Pour la petite histoire : la contamination des poissons du Rhône par les PCB avait conduit la préfecture (ainsi que celle de l'Ardèche, de la Drôme, du Gard et du Vaucluse) à interdire par arrêté le 7 août 2007 la pêche, la consommation et la commercialisation de l'ensemble des espèces d'eau douce sur le Rhône et ses canaux de dérivation.

Deux années difficiles

Deux années difficiles pour les pêcheurs. Autant dire que pour Jean-Luc Fontaine, président de l'association des pêcheurs Rhône aval Méditerranée, la nouvelle, plutôt étonnante, est bien accueillie : "On va pouvoir exploiter les espèces nobles comme le sandre, le mulet ou le bar. Ce qui est bien car cet hiver, on n'a pas pu travailler".

En tout, il reste seulement 5 pêcheurs professionnels sur le Pays d'Arles. Certains disposent aussi de concessions sur le Vaccarès. Mais en raison de l'arrêté de 2007, trois pêcheurs avaient arrêté leur activité, indemnisés à partir de 2008 par l'État : "Mais cette compensation est dérisoire. Cela n'équivaut pas à 25 ans de pêche sur le fleuve", note Jean-Luc Fontaine.

Pour lui, l'avis de l'Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) sur lequel s'appuie la préfecture est "illogique. On ne peut pas dire les poissons du Rhône sont pourris il y a deux ans, et maintenant non. Les consommateurs vont avoir une appréhension et c'est normal. Les conclusions par rapport à la pollution sont très floues". Le nouvel avis de l'Afssa ne va pas permettre en outre de "mieux travailler, juste de travailler autrement".

Pour Jean-Luc Fontaine, la solution serait notamment d'ouvrir les étangs comme celui d'Istres aux pêcheurs professionnels. "Mais il n'y a pas de volonté politique de repositionner les pêcheurs." En outre, Jean-Luc Fontaine, s'étonne "des subtiles différences faites entre le Grand Rhône et le Petit Rhône." Car le Petit-Rhône est frappé pour la première fois d'une interdiction uniquement pour les anguilles.

Pour Joëlle Feliot, à la Direction départementale des services vétérinaires : "Les mesures de 2007 étaient des mesures de précaution. Les études ont ensuite été affinées par les prélèvements faits en 2008".

Reste que ces interdictions laissent certains pantois. Comme Cyril Deshayes, responsable des programmes eaux douces au WWF : "Ceux qui trinquent le plus ce sont les pêcheurs professionnels. Et pour le consommateur, le doute persiste. Par ailleurs, il va falloir un jour se pencher sur les poissons de mer comme les anchois, les sardines…". De l'anguille à la sardine, il n'y a qu'un pas.

Note APASMC: Pour les pêcheurs amateurs, la pêche n'a jamais été interdite, c'est la consommation du poisson qui l'était .


COMMUNIQUE DE PRESSE du  22 mai 2009 de la PREFECTURE DES Bouches du Rhône

Arrêté n° 2009139-6 du 19/05/2009 portant interdiction partielle de pêche en vue de la consommation et de la commercialisation de certaines espèces de poissons du fleuve Rhône

********************************************************************************************************

Pollution aux PCB suite:  Canal d'Arles à Bouc: 

 

Télécharger l'article de Presse en format PDF
 
A la demande de la Direction départementale des services vétérinaires

  L'APASMC prélève les échantillons demandés par pêche à la lignes à 5 endroits différents, à savoir : * 150 m en aval du Pont Van Gogh à la sortie du canal de la Vallée des Baux

* au Pont de La Tour d’Aling

* au pont Calada exutoire du canal du Chalavert

* à l’ancienne écluse des Etourneaux à l’aval de Mas Thibert

* au Point Kilométrique 31 en amont du barrage antisel de Port Saint Louis

Nous avons constitué à chaque endroit : 1 échantillon de 400 g  de gardons et 1 échantillon de 400 g de brèmes. Ces échantillons référencés, congelés et conditionnés ont été remis vendredi 7 novembre à  madame Huiban  des services de la DDSV13. La pêche aux cyprinidés devient difficile en automne. Nous avons pêché à la ligne quelques matinées et sous la pluie…

Nous espérons  avoir contribué à une levée rapide des interdits de consommation des poissons sur ce canal.




Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article